TIMBRES DU MONDE ENTIER / STAMP FROM AROUND THE WORLD

Le timbre le plus rare au monde

Le TIMBRE le plus RARE au monde


Il s'agit du "One Cent" Magenta de Guyane Britannique. 



Circonstances de son émission


Le timbre montre : 
- en son centre un grand voilier, 
- en haut et en bas le pays : "BRITISH GUIANA" 
- à gauche "POSTAGE" (poste en français), 
- à droite la valeur faciale : "ONE CENT". 
Au-dessus et en dessous du bateau, une citation en latin : "Damus Petimus Que Vicissim" (Nous donnons et attendons en retour). 

L'assistant du directeur des postes de la colonie britannique (E.D. Wight) signe de ses initiales (E.D.W) chaque timbre par mesure de sécurité (le dessin peu élaboré se prête à la falsification). 

Le timbre a été émis en 1856 en Guyane Britannique. Comme souvent dans l'histoire des timbres rares, ce timbre a été émis à cause d'un mauvais approvisionnement en provenance de la métropole : les figurines attendues (1 cent et 4 cents) ne sont pas arrivées, engendrant une pénurie forçant les autorités locales à fabriquer et émettre des provisoires. 

Sur place, l'émission n'est pas faite avec toute la rigueur d'une imprimerie habituée à produire des timbres. C'est l'imprimerie officielle (Baum and Dallas) de Demerara (renommée depuis en Georgetown) qui se charge de l'impression en typographie en noir. Plusieurs papiers seront utilisés,en particulier un papier de couleur "Magenta" 

À noter que le timbre est normalement rectangulaire comme sur le Four Cents, mais que les 4 coins ont été coupés pour former un octogone. 

Le One Cent Magenta de Guyane Britannique est le timbre rare par excellence. 
Il n'est connu qu'à un seul exemplaire. Mais ce qui fait la célébrité de ce timbre, c'est aussi son histoire. 


L'histoire incroyable du One Cent Magenta


La légende dit qu'en 1873 un écolier de douze ans trouve ce timbre dans les papiers de sa famille, qui habite Demerara. Le jeune Vernon Vaughan le vend pour 6 shillings au collecteur N.R. McKinnon, qui négocie un bas prix en raison de l'état très moyen du timbre. Le jeune garçon finance ainsi l'achat de timbres plus beaux et colorés. 

Cette histoire est rentrée dans l'inconscient collectif des philatélistes, et chacun peut se dire : ça peut aussi m'arriver : découvrir dans des vieux papiers le timbre le plus rare du monde ! 

En 1877, le négociant Thomas Ridpath de Liverpool (Angleterre) achète la collection de McKinnon pour 120 livres. 

Au début du XXème siècle, le célèbre collectionneur et milliardaire Philippe de la Renotière Von Ferrari l'achète pour 150 livres. Il l'entrepose dans une pièce coffre-fort de son hôtel particulier à Paris (l'hôtel Matignon !). 

D'origine autrichienne et italienne, le comte Philippe Von Ferrari soutient pendant la 1ère guerre mondiale l'Allemagne. Il décède en 1917 et lègue sa collection de timbres (la plus belle ayant jamais existé) au Musée de Berlin. La France la confisque et la disperse dans une série de ventes aux enchères (au titre des dommages de guerre dus par l'Allemagne) entre 1921 et 1925. 

On pourrait regretter que la France n'est pas profité de l'occasion pour monter un Musée Postal, mais d'un autre côté cela permet à certains des plus beaux et rares timbres de continuer à enrichir des collections privées. 

L'Américain Arthur Hind (qui doit sa fortune à l'automobile) achètera ce timbre pour la somme record de 35 000 dollars à la session du 6 avril 1922. 

La légende veut que Hind ai acheté fort cher un second One Cent Magenta, pour le brûler immédiatement devant le vendeur ébahi : le One Cent Magenta reste donc unique ! 

Il meurt en 1933, et 7 ans plus tard sa veuve le vend pour un montant resté secret (estimé à 50 000 dollars) à Edward Small, un homme d'affaire australien vivant en Floride. Le propriétaire ne sera connu qu'à la vente du timbre en 1969. 

L'inventeur du timbre (Vernon Vaughan) meurt en 1949 à l'âge de 88 ans. Il sait que le trésor qu'il a vendu 6 shillings vaut maintenant 100 000 dollars ! 

Un groupe d'investisseur l'achète en 1969, il sera revendu en 1970 dans une vente aux enchères diffusée à la télévision ! Weinberg l'achète pour280 000 dollars pour une mise à prix de 100 000 dollars. Il présentera son achat dans les expositions internationales, le déplaçant dans un attaché-case blindé fixé à son poignet. 

John E. Du Pont l'achètera (secrètement) en 1980 pour une somme de 935 000 dollars. C'est un héritier de l'empire chimique DuPont de Nemours. 
La rumeur dit que Du Pont dormait avec le timbre sous son oreiller. 

En 1997, il est condamné pour assassinat, mais est envoyé dans un asile pour criminels au lieu de purger une peine de 30 ans de prison. Il reste à ce jour le propriétaire du One Cent Magenta de Guyane Britannique, et le condamné le plus riche. 

 

 

 

 

 

The most RARE STAMP in the world

This is the "One Cent" Magenta British Guiana.




Circumstances of its issuance

The stamp shows:
- At its center a tall ship,
- Up and down the country: "British Guiana"
- Left "POSTAGE" (post in French)
- The right face value: "ONE CENT".
Above and below the boat, a quote in Latin: "What Damus Petimus Vicissim" (We give and expect in return).

The Assistant Director posts in the British colony (ED Wight) signs his initials (EDW) each stamp for security (the design lends itself to very elaborate forgery).

The stamp was issued in 1856 in British Guiana. As often in the history of rare stamps, the stamp was issued due to poor supply from the metropolis: the expected figures (1 cent and 4 cents) did not arrive, creating a shortage forcing local authorities to make and issue interim.

On site, the issue is not made with the full force of a printing press used to produce stamps. This is the official printing (Baum and Dallas) Demerara (since renamed in Georgetown) which is responsible for letterpress printing in black. Several papers will be used, in particular a paper color "Magenta".

Note that the patch is usually rectangular as the Four Hundred, but the four corners were cut to form an octagon.

The One Cent Magenta British Guiana is the rare stamp par excellence.
It is known that a single copy. But what makes the fame of this stamp, but also its history.


The incredible story of the One Cent Magenta

Legend has it that in 1873 a schoolboy of twelve years is the stamp in the papers of his family, who lives Demerara. The young Vernon Vaughan sells it for six shillings to the collector NR McKinnon, who is negotiating a lower price because of the very average condition of the stamp. The boy and finance the purchase of stamps most beautiful and colorful.

This story is back in the collective unconscious of collectors, and everyone is saying it can also happen: find old papers in the rarest stamp in the world!

In 1877, the dealer Thomas Ridpath of Liverpool (England) purchased the collection of 120 books for McKinnon.

In the early twentieth century, the famous collector and billionaire Philip Ferrari of Von Renotière buys it for 150 pounds. It stores it in a room safe in his mansion in Paris (Hotel Matignon!).

Born in Austria and Italy, Count Philippe von Ferrari claims during the first world war Germany. He died in 1917 and bequeathed his collection of stamps (the best that ever existed) in the Berlin Museum. France the confiscated and dispersed in a series of auctions (under war reparations owed by Germany) between 1921 and 1925.

One might regret that France is not the opportunity to mount a Postal Museum, but on the other hand it allows some of the most beautiful and rare stamps to continue to enrich private collections.

The American Arthur Hind (who owes his fortune to the car) will buy the stamp for a record $ 35,000 dollars at the session of April 6, 1922.

Legend has it that Hind dearly bought a second One Cent Magenta, to burn it to the seller immediately amazed: the One Cent Magenta is so unique!

He died in 1933, seven years later his widow sold the remained secret for an amount (estimated at 50,000 dollars) to Edward Small, an Australian businessman living in Florida. The owner will not be known until the sale of the stamp in 1969.

The inventor of the stamp (Vernon Vaughan) died in 1949 at the age of 88. He knows that the treasure he has sold six shillings is now worth 100,000 dollars!

A group of investors bought it in 1969, it will be sold in 1970 in an auction on television! Weinberg bought it for 280,000 dollars for a starting price of 100,000 dollars. He will present his contract in the international exhibitions, moving it in a briefcase attached to his wrist shielded.

John E. Du Pont will buy it (secretly) in 1980 for $ 935,000 dollars. This is an heir to the DuPont chemical empire.
Rumor has it that Du Pont was sleeping with the patch under his pillow.

In 1997 he was convicted of murder, but was sent to an asylum for criminals instead of a sentence of 30 years in prison. It remains to date the owner of the One Cent Magenta British Guiana, and condemned the richest.

 
 




30/11/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres